Cela fait presque un an que j’ai reçu cette proposition de participer à une exposition dans un musée de Loire-Atlantique. Un an, c’est long mais il m’a bien fallu ça pour réussir à me projeter dans cette aventure !! Je vous raconte les dessous de ce projet un peu dingue.

Flo, ça te dirait d’exposer avec moi au Musée des Forges ?

Ce projet d’exposition, c’est grâce à ma maman qu’il est arrivé. Ma maman est peintre et sculptrice amateure. Elle peint depuis une trentaine d’années et elle sculpte depuis 3 ans (un peu grâce à moi d’ailleurs 😉). Et comme elle est plutôt douée, elle a reçu une proposition de la part d’un ami pour exposer ses peintures et ses sculptures. Cet ami est maire d’une petite commune de Loire-Atlantique où on trouve un musée qui accueille des expositions temporaires pendant la saison estivale.

Pour découvrir le talent de ma maman, c’est sur instagram que ça se passe, sur le compte @vedominique. Et plusieurs de ses peintures sont sur son blog Les peintures de Vedo.

Maman est comme moi (où je suis comme elle ? 😜), elle fonce et elle voit après comment on fait. Alors, elle a dit oui pour une exposition. Mais en vrai, c’était sa première fois et elle n’était pas bien sûre de ce qu’elle allait exposer, ni de ce qu’elle allait raconter, ni si elle avait assez de stock ou pas. Bref… beaucoup d’interrogations.

Et là, elle a eu une brillante idée, elle s’est dit “et si je proposais à Flo de m’accompagner !”. Et moi, qu’est-ce que j’ai répondu ? « Oui, super ! » 😀

Qu’est-ce que j’expose ?

J’ai donc dit oui tout de suite mais il m’a fallu de longs mois pour décider ce que j’allais présenter. L’idée de base était d’exposer des mobiles, des bouquets de feuillages et des bouteilles. Le tout en grand nombre, pour occuper l’espace et créer un effet de masse.

Le musée est situé dans une ancienne forge, c’est pour cela qu’il s’appelle le Musée des Forges. 🙃 Début avril, soit 4 mois avant le début de l’expo, nous avons visité les lieux. Ma maman y était déjà allée une fois, moi jamais. J’ai pris en pleine figure la grandeur de la salle, ses énormes volumes, la hauteur du plafond !! Wow, wow, wow… Je prenais la mesure de ce que signifiait « préparer une exposition dans un musée ».

On a pris des mesures, on a pris des photos, on a essayé de se projeter. J’ai commencé à avoir une idée pour accrocher les mobiles au plafond. Enfin… pas au plafond tellement c’est haut mais, j’ai commencé à échafauder des plans…

Quelques jours après ça, on a fait une petite réunion de travail avec ma maman. Oui, oui, une vraie réunion de travail ! En fait, on avait un petit dossier à compléter, un formulaire d’artiste pour être précise. 🤩 Il fallait qu’on trouve un nom pour notre expo, qu’on détermine nos besoins en matériel et qu’on fasse une présentation de notre travail.

Alors on a commencé à réfléchir à la façon dont on allait articuler nos deux univers. Côté peinture, maman allait exposer beaucoup de portraits qui invitent au voyage. Et de mon côté, cela restait encore un peu flou… une chose était sûre, cela allait être inattendu !! Alors, on a décidé d’intituler notre expo : Le voyage inattendu de Véro et Flo.


Virage à 90°

Encore quelques jours de réflexion et puis… j’ai décidé de tout changer ! A un moment, j’ai eu un déclic, j’ai su ce que je voulais faire ! On oublie les mobiles, on oublie les bouteilles, on change tout !! On a alors pu finaliser notre dossier.

Et ensuite ? J’ai encore laissé passer plusieurs semaines avant de me mettre au travail. J’ai dû commencer à plier des grues au mois de juin. Combien m’en fallait-il ? Très bonne question… alors, j’ai plié. J’ai travaillé des carrés de papier plus grands que d’habitude et ça a d’ailleurs été un peu galère pour en trouver.

Mon mari m’a fait faire des essais en grand, voire très grand !! Mais j’ai laissé tomber… trop long à faire, trop difficile d’être précise et trop difficile à accrocher. On verra cela pour une prochaine expo ! 😜

Dernière ligne droite

En juillet, un mois avant le début de l’expo, j’étais encore loin du compte… j’ai vraiment donné un coup de collier dans les deux dernières semaines. Mes enfants en vacances à la maison ont été adorables et m’ont laissée tranquille des journées entières pour que je plie et que j’avance sur ce projet.

En toute honnêteté, entre temps, j’étais passée par toutes les phases : de l’excitation à la démotivation la plus totale. Je me suis souvent demandée dans quel pétrin je m’étais fourrée… Mais, à quelques jours de l’installation, j’avais repris confiance. Je savais que ça allait être bien. Je le sentais.

Mon mari et mes parents, eux, n’étaient pas encore très sûrs que j’avais bien verrouillé les aspects techniques et moi, j’en avais assez de leur répéter mon plan !! « Vous allez voir, ça va être super !! » 😄

  • exposition musée grues dans l'herbe
  • exposition musée grues en boîte
  • exposition musée paquets de grues

Il n’y a pas que l’origami que j’ai dû travailler. J’ai aussi repensé mes bouquets de feuillages pour leur donner un aspect « composition ». A deux jours de l’installation, j’étais encore en train de tester un nouveau type de fil de fer… j’étais confiante mais c’est vrai que le timing était assez court ! 🙈

La veille de l’installation, tout était prêt. Rendez-vous le lendemain matin à 8h15 à la maison pour charger la voiture avec mes affaires. La voiture de maman était déjà bien remplie de tableaux et de sculptures ! Heureusement, des oiseaux pliés, ça ne prend pas beaucoup de place !!

L’installation de l’exposition

Cette fois-ci, on y est ! Et on espère n’avoir rien oublié !!! En effet, le musée des Forges se situe à plus d’une heure de route de chez nous donc c’était mieux d’éviter les allers-retours…

A la mairie de Moisdon, on a récupéré les clés du musée et on a petit à petit investi l’espace. Tout le matériel qu’on avait demandé était là. On a eu une petite surprise avec les escabeaux trop petits pour nous mais les services techniques nous ont dépannées très rapidement. Ouf !

On a commencé par déballer tous les tableaux en essayant de les catégoriser et de voir quelle histoire on allait raconter. Pendant que maman s’occupait des les accrocher, j’ai commencé un curieux manège :

  • je monte à l’escabeau
  • j’accroche un fil sur le rail de spots
  • je descends de l’escabeau
  • je bouge l’escabeau jusqu’à l’autre côté de la pièce
  • je tire le fil, je mesure, je coupe
  • j’enfile 5 grues sur le fil
  • je monte à l’escabeau
  • j’accroche le fil sur le rail de spots
  • je descends de l’escabeau
  • je bouge l’escabeau jusqu’au milieu de la pièce
  • je déplace les grues pour qu’elles soient à bonne distance les unes des autres
  • je descends de l’escabeau
  • je bouge l’escabeau sur le premier côté de la pièce

Et c’est reparti… 26 fois en tout, sous une chaleur de plomb, particulièrement sous les spots en haut de l’escabeau avec les bras en l’air ! 🥵


A la fin de la journée, 130 grues colorées agrémentent le plafond de la pièce.

Après une bonne nuit de sommeil chez les amis de mes parents, à Moisdon, nous sommes d’attaque pour les dernières heures de travail.

Il nous reste à :

  • arranger l’éclairage pour que tous les tableaux soient mis en valeur puis fixer les cimaises ;
  • installer les sellettes au milieu de l’espace
  • y disposer les sculptures et les compositions de feuillages

Le voyage inattendu de Véro et Flo, exposition au musée des Forges de Moisdon-la-Rivière

En fin de matinée, nos premiers visiteurs passent une tête. Ils ont l’air de trouver ça joli. Leur premier retour souligne la chaleur que nous avons apportée à l’endroit. Des mots qui nous touchent beaucoup.

On finit de ramasser nos affaires avant de prendre la route du retour. Le soir-même, j’ai un marché d’artisans sur la côte. Semaine intense !!

Sur le chemin du retour, je ne vous cache pas que nous étions plutôt satisfaites de ce que nous avions installé et surtout de la manière dont nous avons réussi à accorder nos deux univers. C’était le plus difficile à mon avis. En tout cas, ce qui allait le moins de soi. On croise les doigts pour que les visiteurs apprécient !! 🤞

En pratique : Visiter l’exposition au musée des Forges

Le musée des forges est situé à Moisdon-la-Rivière (44), près de Châteaubriant. Il est ouvert le vendredi après-midi de 14h à 19h ainsi que le samedi et le dimanche de 10h à 12h et de 14h à 19h. La saison 2022 se clôture le 18 septembre. Nous démonterons l’exposition après cette date !

Le site des forges borde une rivière et un étang. Il y a de jolies promenades à faire dans le secteur. C’est vraiment un endroit agréable, idéal pour y venir pique-niquer en famille par exemple.

J’ai préparé un petit jeu concours pour tous les visiteurs. Il s’agit de deviner le nombre de mètres de fil que j’ai utilisés pour installer le plafond de grues. La réponse d’ici fin septembre !!

Remerciements

Je voudrais remercier quelques personnes pour avoir permis la concrétisation de ce projet. Evidemment, ma maman qui m’a embarquée dans cette drôle d’aventure ; Patrick, à l’origine de la proposition, et Lucette son épouse qui nous ont très gentiment accueillies ; Magalie Richard, de l’office de tourisme intercommunal qui a pris le temps de répondre à chacune de nos interrogations et de nos demandes.

Cette exposition au musée des Forges de Moisdon a illuminé notre été. C’est vraiment une très chouette expérience que nous espérons pouvoir renouveler !

Une exposition dans un musée : c’est un projet un peu fou, non ? 🤭

Catégories : Billets d'humeur